Le luthier de Venise

Le luthier de Venise

Voici  un album qui m’a été présenté pour la première fois en animation pédagogique. Je connaissais Claude Clément pour Le musicien de l’ombre, Frédéric Clément pour son Magasin zinzin et j’adorais déjà ces deux ouvrages. La rencontre entre ces deux artistes a donné naissance à un livre absolument magnifique, avec des textes d’une grande finesse  et des illustrations d’une grande qualité.

Le luthier de Venise

Venise, vers le XVIe ou XVIIe siècle. Dans la jardin du meilleur luthier, un arbre avait poussé. « Ses branches se balançaient dans la brise surgit du fond de la lagune. Des kyrielles d’hirondelles, de moineaux et de tourterelles venaient se poser sur elles. Il s’élevait alors du jardin un musique plus ensorcelante que celle qui enchantait les bals et les théâtre de Venise ». Un jour, cet arbre mourut. En souvenir de son arbre, le luthier décida d’utiliser son bois pour en faire le plus parfait des violoncelles. Cela pris des années.

Le luthier de Venise

Un jour de carnaval, un musicien très célèbre franchit le seuil de sa boutique, entouré de belles femmes et de nombreux « amis ».

Lorsque cet artiste voulut caresser l’instrument, le luthier le prévint  qu' »il n’en sortirait de la musique que sous les doigts les plus agiles mus par un coeur talentueux ».

Le musicien fut vexé, mais lorsqu’il caressa l’instrument, il n’en sortit que des gémissements.

« Le musicien persévéra, mais tous ses amis se lassèrent. Les belles dames s’en allèrent. »

Le luthier de Venise

Le luthier de Venise

 Seul face à son instrument, le musicien insista, retirant sa perruque et son masque, il laissa de côté tout l’artifice dont il s’était paré et commença une lutte avec l’instrument. Toute la nuit, il l’affronta, comme une épreuve initiatique. Il oublia sa fatigue, sa solitude, sa douleur et sa renommée.  Ce retour aux valeurs essentielles était nécessaire.

Le lendemain, lorsque le luthier se leva, il trouva le musicien installé dans le jardin, à l’endroit même où se tenait l’arbre des années auparavant. Et celui-ci jouait de l’instrument naturellement, sans aucun effort. Et au bout du manche avaient poussé des branches sur lesquelles des kyrielles d’hirondelles, de moineaux et de tourterelles venaient se poser.

Le luthier de Venise

Le luthier de Venise

J’ai porté un effort tout particulier sur cette séquence en terme d’étude littéraire de l’oeuvre, tant sur la découverte du récit que sur la forme de travail demandée aux élèves (entrée par les illustrations, découverte des personnages et de leur évolution, problématiser sa lecture, vérifier sa position de lecteur par la production d’un résumé, compréhension des inférences sur le déroulement de l’histoire, …).

La séquence se compose de 5 séances, avec comme objectifs :

– la découverte de Claude Clément et de son univers onirique
– comprendre la portée symbolique de l’histoire à travers le retour au naturel du personnage (passage de l’artifice du déguisement et de ses relations sociales à l’authenticité par le courage, l’abnégation dont il fait preuve et qui lui permettent de dompter le violoncelle)
– Percevoir la renaissance irréelle de l’arbre
– Découverte de Venise et de son patrimoine : son saint patron, son carnaval, quelques éléments architecturaux.

Le luthier de Venise

Cet album permet également d’aborder les textes résistants notamment grâce au jeu de masque de l’artiste.

Cette exploitation, de nouveau clé en main, est constituée :

– du dossier comprenant le plan de la séquence, le tapuscrit, les fiches de prep’ et les documents élèves ;

– le conte mis en voix, à découvrir en fermant les yeux ;

– les fichiers Powerpoint pour les séances 1, 3 et 5.

Le luthier de Venise

Le luthier de Venise – Séquence

Le conte mis en voix

Le fichier pour la séance 1

Le fichier pour la séance 3

Le fichier pour la séance 5

Et pour le plaisir, à défaut d’organiser un voyage dans la lagune, on peut toujours visiter ce lien avec la classe : Treck Street View à Venise

10 pensées sur « Le luthier de Venise ! »


  1. Anyssa
     

    dit :

    Bonjour,
    Je découvre ton site suite au lien que tu as laissé sur la récap des brigades de lOu jO. J’ai parcouru quelques pages, ouvert quelques docs… et je te fais part de mon admiration devant la qualité de ton travail. Je suis moi-même brigade, après plus de 10 ans en cycle 3, et je reviendrai fouiller chez toi pour glaner des ressources à proposer durant mes remplacements.


  2. OlivierI
     

    dit :

    Merci beaucoup pour ce gentil mot Anyssa ! J’essaye de proposer des documents beaux à voir, et intéressants à exploiter 😉 Je suis content que tu trouves des choses qui te plaisent !

  3. lillisblue
    dit :

    merci pour cette découverte, un livre qui change . . . merci pour les partages


  4. OlivierI
     

    dit :

    Merci beaucoup Lilliesblue ! Cet album est un vrai trésor, il valait vraiment le coup d’être montré !

  5. calia
    dit :

    Très beaux documents et complets. Merci beaucoup. Je les exploiterai en février.

  6. Nannemiel
    dit :

    Merci pour cette nouvelle production de qualité. C’est un album de ma bibliothèque de classe que trop peu d’élèves empruntent.

  7. Floriline
    dit :

    J’ai ce livre dans ma bibliothèque depuis 16 ans et je comptais le ressortir car je  vais travaille r en mars sur le livre  Arlequin et les oreilles de Venise de Hubert Ben Kemoun (sélection des Incos)
    Merci pour ton travail, je vais pouvoir mettre les 2 bouquins en réseau.


  8. OlivierI
     

    dit :

    Merci toutes les 3 ! Ça ne m’étonne qu’à moitié que cet album soit peu emprunté, c’est un récit qui est assez hermétique, et n’est pas entièrement compréhensible si la lecture et la découverte ne sont pas guidées. Mais encore une fois, qu’il est riche !

  9. Helba
    dit :

    Bonjour,
    Je découvre ton site aujourd’hui et c’est une vraie mine d’or!
    Bravo et merci beaucoup pour ton partage, c’est la grande classe!!!

    Héloïse


  10. OlivierI
     

    dit :

    Merci beaucoup Héloïse ! Ravi que ça te plaise!

Enregistrer

Laisser un commentaire