Coup de coeur d’octobre 2016

Coup de coeur d'octobre 2016

Les bons plans, c’est pas fait pour rester au fond du placard ou être gardés pour soi. C’est pour ça que chaque mois, les blogueurs vous proposent d’aller découvrir une petite pépite d’article à côté de laquelle vous êtes sans doute passés.

Ce mois-ci, je vous emmène faire un tour chez une collègue de cycle 2. Je suis sûr que vous l’avez déjà vu sur la toile, cette bouille de Labrador Golden :

Coup de coeur d'octobre 2016

C’est chez Domrod que se trouve mon coup de coeur cette fois-ci. Domrod est maîtresse de CP et elle a les bonnes idées à la hauteur de son sens de l’humour. Je ne sais pas ce que je préfère avec elle : les tonnes de bonnes et belles idées qu’on peut trouver dans la Domrod Classe, ou sa capacité à mettre le sourire au coin des lèvres !

L’article qui a attiré mon attention, c’est sa publication concernant la découverte des graphiques et tableaux. C’est pas simple de les manipuler au CP, et là ça devient tellement limpide ! Mais celui que je veux vous présenter aujourd’hui, je l’ai trouvé en lien en lisant son article : il s’agit de son Carnet Calendrier.

Coup de coeur d'octobre 2016

En quelques mots, ce calendrier c’est : voir le temps qui passe sur l’année, les évènements chaque mois, un relevé quotidien des températures, des graphiques à construire chaque mois avec ces relevés et le temps constaté chaque jour. Tout l’indispensable du rituel météo au CP, et pourquoi pas pour l’ensemble du cycle 2.

Alors oui, c’est vrai qu’on a déjà fini septembre, et qu’octobre est bouclé. Mais il nous reste tout le reste de l’année pour en profiter ! Je le lance dès le retour des vacances d’octobre !

Ca y est, je vous ai mis l’eau à la bouche ? Vous tremblez d’envie de découvrir son super travail ? Je ne vous fais pas languir plus longtemps : c’est par ici !

Coup de coeur d'octobre 2016

Alors Merci qui ? Merci Domrod !

Pour découvrir les autres coups de cœur du mois, c’est par ici :

Le coup de coeur du mois de septembre

8 pensées sur « Coup de coeur d’octobre 2016 ! »


  1. domrod
     

    dit :

    Ben, c’est malin, me voilà toute chose, merci olivier!


  2. Lala78
     

    dit :

    Merci Domrod, merci mon filleul !


  3. Craie hâtive
     

    dit :

    Je partage ton coup de cœur. Je lui avais déjà piqué ses graphiques !!!!


  4. enclasse
     

    dit :

    Je suis fan de Domrod et je partage ton coup de cœur. Ce « pack »  est déjà dans mon ordi, prêt à être utilisé dès la rentrée, maintenant que mes petits monstres sont un peu plus familiers du calendrier et du thermomètre.


  5. rigolett
     

    dit :

    OOh oui, un vrai coup de coeur à elle toute seule cette Domounette!

    domrod

    Samedi 15 Octobre à 00:32

    Domounette!!!!!!

  6. domrod

    dit :

    Domounette!!!!!!


  7. ToT
    dit :

    Une belle découverte ! Merci Olivier.


  8. MALILUNO
     

    dit :

    ooooooo je suis passée à côté de cet article! je fonce voir ça!! merci pour ce coup de coeur!

    OlivierI

    Samedi 15 Octobre à 16:33

    C’est une action que je trouve encore plus intéressante que les Docs du mois : mettre en valeur des perles dénichées, je trouve ça vraiment utile !

Bienvenue par ici ! Sans doute es-tu arrivé(e) chez moi en suivant le lien d’Enge.

Et oui, c’est vrai, ça sent plus la reprise que le départ en vacances…

De blog en blog: Nos idées futées pour une rentrée avec le sourire

http://dangerecole.blogspot.fr/

Bref, je ne vous l’apprends pas, la rentrée approche :

De blog en blog: Nos idées futées pour une rentrée avec le sourire

Mais bon c’est inévitable, on le sait dès le début. C’est comme le lundi après le dimanche, les coups de soleil après la plage ou les corrections après les évals.

En même temps, si les bonnes choses n’avaient pas de fin, saurions-nous les apprécier à leur juste valeur ? (vous avez 2 heures devant vous, posez les copies sur mon bureau en sortant – et si je dors, ne faites pas de bruit ^^)

C’est bon, vous êtes dans les starting blocks ? Chauds comme des baraques à frites ?

De blog en blog: Nos idées futées pour une rentrée avec le sourire

Sinon, c’est reparti pour une année de nouvelles aventures : des corrections, des réunions, des projets, de l’imprévu, des coups de gueule, des parents qui nous gonflent et d’autres qu’on ne remerciera jamais assez, des décrochages, des accrochages, des heures devant la photocopieuses (le toner sera forcément vide au mauvais moment), du stress, mais surtout des rires, de grandes satisfactions et beaucoup de fierté !

Profitez de ces bien de cette dernière semaine, savourez-la ! Et en cas de coup de pompe, la CPB est là pour vous remettre tout doucement les pieds dans le bain.

Pour découvrir la rentrée chez un autre cybercollègue, suis la chaîne en cliquant sur le logo :

De blog en blog: Nos idées futées pour une rentrée avec le sourire

Et n’oubliez pas :

De blog en blog: Nos idées futées pour une rentrée avec le sourire

http://dangerecole.blogspot.fr/

48 pensées sur « De blog en blog: Nos idées futées pour une rentrée avec le sourire ! »


  1. beameline
    dit :

    sympa ton article !!!


  2. Lala78
    dit :

    Sympa l’entraînement « chaud » comme des baraques !! Bonne rentrée mon filleul !


  3. chabadou
    dit :

    Coucou chez toi !! Bonne reprise !!!


  4. Lutine
    dit :

    Chaude comme une baraque à frites, peut-être pas encore, je vais piquer la corde à sauter de ma fille et je reviens! 😀


  5. Pat b
    dit :

    Hihihi extra ton article ! j’adore ces gifs


  6. Stylo rouge
    dit :

    J’adore ton 1er gif mais moi j’ai hâte d’y être !!! Bonne rentrée !

  7. Iticus
    dit :

    Bonne rentrée !! (moi, c’est plutôt Cameron…)


  8. BigBoom
    dit :

    Bonne rentrée à toi !!!


  9. pepins-et-citrons
    dit :

    Bonne rentrée quand même !!!


  10. MALILUNO
    dit :

    hihii! tu m’as fait bien rire!! ce sera sans moi pour la corde à sauter mais pour le reste c’est ça! bonne reprise et merci pour ta participation!


  11. Elau
    dit :

    Je m’marre d’autant plus que j’fais VRAIMENT de la corde à sauter… Et je vous le conseille , na :p ! Des bises en me baladant !


  12. Alexxye
    dit :

    Je vais éviter la corde à sauter, je serais bien capable de me péter une cheville ^^
    Bonne rentrée.


  13. Bogz
    dit :

    Merci capt’aine  pour ce rappel, grâce à toi, moi aussi je suis prêt à mettre les frites dans le bain!!


  14. VAL 10
    dit :

    Merci pour la rigolade. Bonne rentrée !


  15. Maikresse Val
    dit :

    Très sympa ton article !!! Bonne reprise !


  16. chatoubistouille
    dit :

    Chouette article ! Merci pour la rigolade et très bonne rentrée !


  17. Tibiscuit77
    dit :

    bonne reprise


  18. paulettetrottinette
    dit :

    Merci pour l’article  et bonne reprise  Olivier


  19. ptitejulie
    dit :

    « chaud comme une baraque à frite », va falloir changer tes références culturelles! 😉
    Bonne fin de vacances et bonne découverte de ton nouveau terrain de jeu!


  20. Allymac
    dit :

    Bonne fin de vacances !


  21. delfynus
    dit :

    Merci pour le fou rire! Bonne semaine à toi avant la rentrée


  22. TitLine
    dit :

    Merci pour le sourire, et bonne rentrée à toi ! 🙂


  23. Mme Figaro
    dit :

    Bonne fin de vacances et bonne rentrée !


  24. Plume 88
    dit :

    Excellent!! Tout à l’heure j’étais plutot en mode Cameron!!


  25. lesptitsmonstres
    dit :

    Très drôle ton article !!
    Bonne rentrée!


  26. gentiane
    dit :

    Vive la rentrée!
    Je vais me remettre à la corde à sauter …quand il fera un peu plus frais je pense!


  27. rigolett
    dit :

    Aaaaaah cher voisin tu es un vrai sourire à toi tout seul!


  28. coraliecaramel
    dit :

    Bonne rentrée. 🙂


  29. pepourlavie
    dit :

    Bonne rentrée !


  30. lulu4576
    dit :

    de toutes façons on n’a jamais été aussi près des  prochaines vacances


  31. lulu4576
    dit :

    en même temps on n’a jamais été aussi près des prochaines vacances
    bonne reprise


  32. LaCatalane
    dit :

    Merci pour le sourire !


  33. vykie
    dit :

    Bonne rentrée 😉


  34. alicecycle3
    dit :

    Extra ces gifs ! merci pour le sourire !


  35. jeuxdecole
    dit :

    Belle rentrée à toi et merci pour ton article 🙂


  36. onaya
    dit :

    Bonne rentrée


  37. Zazou468
    dit :

    Ton article m’a bien fait rigoler!
    Bonne rentrée!


  38. ToT
    dit :

    Merci, tu m’as donné le sourire.
    Très bonne rentrée !


  39. La Grande Maikresse
    dit :

    Bonne rentrée


  40. Gdine
    dit :

    J’adore ton article !!!!! Bonne rentrée !!!


  41. Loustics
    dit :

    J’adore toujours ces vidéos !
    Bonne rentré à toi !


  42. enclasse
    dit :

    Merci pour cet article bien sympathique et bonne rentrée à toi !


  43. OlivierI
    dit :

    Merci à tous ! Je reviens tout juste de vacances, je fais mon petit tour dès que j’ai un moment !


  44. EstelleDocs
    dit :

    Merci pour ce moment de sourires !
    Contente de voir que tu as profité !
    Très belle rentrée à toi, OlivierI !


  45. Spinoza1670
    dit :

    Ce n’est plus la rentrée, mais j’ai quand même bien rigolé. Merci donc à toi pour cet humour de bon aloi.

    OlivierI

    Vendredi 28 Octobre à 11:36

    L’ennui avec la rentrée, c’est son coté cyclique. D’ici une semaine, je peux faire remonter l’article ! Bienvenue par ici Spinoza, j’ai pas souvenir de t’avoir déjà croisé par ici 😉

  46. OlivierI

    dit :

    L’ennui avec la rentrée, c’est son coté cyclique. D’ici une semaine, je peux faire remonter l’article ! Bienvenue par ici Spinoza, j’ai pas souvenir de t’avoir déjà croisé par ici 😉


  47. Spinoza1670
    dit :

    Non, je n’étais jamais venu. Je viens de télécharger les diapos monuments et je trouve l’idée géniale. Je pourrai même l’utiliser avec mes CP en adaptant un peu les tâches pour faire une pause culturelle entre deux séances d’apprentissage des bases.
    Ma fille de CM1 a adoré les deux premiers powerpoints. On fait la suite demain. Il est possible de faire la même chose avec des monuments de France pour la géographie française, des monuments d’Europe, des monuments anglais, espagnols, allemands, chinois.
    C’est super chouette. Si j’avais du temps, je t’en enverrai plein, des powerpoints.

    Je vais essayer d’en réaliser un demain avec ma fille sur un monument que tu n’as pas mis et je te l’enverrai.

    OlivierI

    Dimanche 30 Octobre à 11:39

    Ravi que tout ça te plaise tant !  C’est des séances qui fonctionnent bien et il faut les épurer un peu pour les adapter aux CP.
    Si tu réalises des diapos, ou même que tu en adaptes certains, je veux bien que tu les envoies pour que je les mette en ligne, merci !

  48. OlivierI

    dit :

    Ravi que tout ça te plaise tant !  C’est des séances qui fonctionnent bien et il faut les épurer un peu pour les adapter aux CP.
    Si tu réalises des diapos, ou même que tu en adaptes certains, je veux bien que tu les envoies pour que je les mette en ligne, merci !

Enregistrer

Le coup de coeur du mois de septembre

Les bons plans, c’est pas fait pour rester au fond du placard ou être gardés pour soi. C’est pour ça que chaque mois, les blogueurs vous proposent d’aller découvrir une petite pépite d’article à côté de laquelle vous êtes sans doute passés.

Ce mois-ci, je vous emmène faire un tour chez lOu jO, avec 2 grands O, deux yeux bien ouverts qui vous regardent même dans le dos.

lOu jO a été remplaçante pendant 6 ans, et vient de poser son cartable dans une classe de CM1-CM2. Vous trouverez donc chez elle des ressources pour tous les niveaux, avec notamment des super séquences d’EPS, des billets d’avertissement qui valent le coup d’oeil et des pauses musicales pour fermer les yeux et se détendre.

Le coup de coeur d'août

 

Mais l’article dont je vais vous parler aujourd’hui, c’est en lien avec sa vie d’avant, sa vie de bohème de l’éducation. Comme vous allez être beaucoup à démarrer sur un poste de remplaçant à la rentrée et que cette perspective peut être angoissante, lOu jO partage avec nous ses conseils pour démarrer la journée sur de bonnes bases. Que faut-il prévoir ? Comment se passe l’arrivée à l’école ? Quels sont les gestes professionnels et les habitudes à avoir en arrivant dans une classe ?
Elle ne nous prépare pas la classe, mais déblaye grandement le terrain !

Trêve de blabla, je vous laisse aller découvrir son article :

Tout ce qu'il faut savoir sur le poste de remplaçant

Pour découvrir les autres coups de cœur du mois, c’est par ici :

Le coup de coeur du mois de septembre

7 pensées sur « Le coup de coeur d’août ! »


  1. Lala78
     

    dit :

    Waouh, et de 3 pour Lou jO ! c’est bien mérité ! chouette article mon filleul, des bises en passant…

    OlivierI

    Dimanche 14 Août à 10:04

    Un vrai  plébiscite  !

  2. OlivierI

    dit :

    Un vrai  plébiscite  !


  3. lOu jO
     

    dit :

    Oh merci, merci, merci ! ♥♥♥
    Je suis rouge jusqu’aux oreilles 😛
    J’aime beaucoup ton article et ta façon adorable de parler de mon blog.
    Des bises !!

    OlivierI

    Mardi 16 Août à 09:33

    Et promis, y a eu aucune concertation autour de ce coup de coeur avec Tibiscuit et Enge ! Tu fais vraiment l’unanimité ! Merci pour ce super article !

    lOu jO

    Mardi 16 Août à 20:23

    Merci ♥

  4. OlivierI

    dit :

    Et promis, y a eu aucune concertation autour de ce coup de coeur avec Tibiscuit et Enge ! Tu fais vraiment l’unanimité ! Merci pour ce super article !

  5. lOu jO

    dit :

    Merci ♥


  6. paulettetrottinette
     

    dit :

    Cest un bel article et c’est tellement mérité 🙂 merci Oliver

    OlivierI

    Mardi 16 Août à 09:33

  7. OlivierI

    dit :

Enregistrer

Bonjour tous ! J’espère que vous profitez bien de vos vacances et que la suite sera tout aussi sympa !

Pour anticiper le début de l’année,  je vous propose un projet d’art pour la rentrée.  L’idée est de faire réaliser une production qui permettrait à l’élève de se représenter.

Projet de rentrée : l'autoportrait

Oui, mais non. L’autoportrait ne sera que la première étape du projet. On va essayer d’aller plus loin et de les faire se représenter physiquement, mais aussi de faire transparaître leurs personnalités dans les productions.

Projet de rentrée : l'autoportrait

Voici tout d’abord le plan suivi lors de la séquence, qui permet de mieux comprendre les enjeux de chaque étape :

Brevets d'arts visuels

Projet de rentrée : l'autoportrait

Lors de la première séance, on va demander aux élèves comment ils pourraient se représenter. On les laisse chercher des exemples de réponses plastiques, et y a fort à parier que la seule chose qu’ils proposent, ce soit de dessiner leurs visages (un autoportrait, oui).

OK, on se lance ! Alors là, on peut en profiter pour leur glisser quelques notions de proportions pour le visage. On pourrait même faire un dessin par étapes grâce à ce site :

Projet de rentrée : l'autoportrait

A chacun de personnaliser son propre portrait à chaque étape.

Comme oeuvre de référence, je vous propose un autoportrait de Van Gogh :

Projet de rentrée : l'autoportrait

Vincent Van Gogh – Portrait de l’artiste (1889)

On observe la réalisation du fond. On peut essayer de l’imiter en observant les motifs et l’harmonie de couleurs.

On met en couleur à la craie grasse et on joue à Qui est-ce ? à la fin de la séance. Voilà une séance rondement menée ! Mais, au lieu de s’arrêter là, on va présenter quelques réponses que des artistes ont apporté à la même problématique du portrait.

Projet de rentrée : l'autoportrait

On projette le tableau de Torres-Garcia et on laisse les élèves réagir : qu’est-ce qu’on voit ? Qu’est-ce que ça représente ? (vous trouverez les différents tableaux à agrandir en bas de l’article)

Projet de rentrée

Composition – Joaquin Torres-Garcia (1932)

(Merci pour les infos M’dame Audrey)

Dans ce tableau, l’artiste a représenté sa vie sous forme de pictogrammes extrêmement simplifiés. On doit ensuite imaginer ce que chacun de ces symboles peut vouloir dire.

On poursuit en demandant de réfléchir à UN côté de la personnalité ou UN élément de la vie de chacun. On essaye (au brouillon pour commencer) de le dessiner à la manière de l’artiste, on simplifie le trait, on gomme les détails, bref, on va à l’essentiel. On reproduit sur 1/4 de A4, on met en couleur (aux feutres, pourquoi pas) et on a un échantillon de classe sous la main.

Projet de rentrée : l'autoportrait

Pour la séance suivante, on propose à la classe de découvrir successivement 2 tableaux. On présente le premier et on laisse réagir : ce que l’on voit, ce que ça signifie. On arrive à la déduction que ces objets représentent la vie du peintre, c’est une sorte de portrait ! Ben oui, en même temps, c’est là-dessus qu’on travaille en ce moment.

Puis on découvre le tableau de Monet et on en déduit (plus vite ce coup-là) qu’il s’agit là aussi d’un portrait. La différence est que Monet a en plus représenté un lieu qui compte pour lui. On essaye de deviner les traits de sa personnalité qui se cachent dedans.

Puis on passe à une phase de réalisation. On réfléchie à des objets importants pour nous, des indispensables et on les découpe dans des prospectus, des catalogues de voyage, des magazines, … afin de les assembler dans une production semblable (présenter brut comme Hoogstraten ou bien dans un environnement personnel comme Monet).

Projet de rentrée : l'autoportrait

Hoogstraten réalise son propre portrait à travers une collection de 21 objets qui sont retenus par deux lanières de cuir rouge sur un panneau de bois. Il nous livre de éléments-clés de sa personnalité : il fait allusion à sa qualité de peintre (le cahier, le pinceau), d’auteur (la plume et les deux tragédies dont il est l’auteur), son statut élevé (le sceau de cire à ses armes).

Pour le reste, on peut tenter d’imaginer ce à quoi ça correspond.

Par ici, vous pouvez voir des réalisations d’élèves à la manière de l’artiste.

Projet de rentrée

Tiré d’une newsletter Artips :

« Une pile de livres, une palette, des pinceaux… Ces objets sont négligemment posés sur une table devant un papier peint très fleuri, comme s’ils venaient tout juste d’être abandonnés.
Le titre l’indique, il s’agit du Coin d’atelier du peintre Claude Monet.

Pourtant, si l’artiste n’apparaît pas dans le tableau, Monet signe ici un véritable autoportrait ! Avec, en prime, un petit pied de nez à son père…

Tous les éléments sont judicieusement choisis par le peintre pour évoquer sa propre vie.
Monet est alors un jeune homme de 21 ans, certain de sa vocation d’artiste : c’est pourquoi il place bien en évidence la palette et les pinceaux au premier plan.

Monet montre aussi quel genre de peintre il veut devenir. L’œuvre accrochée au mur n’est pas là par hasard. Ce paysage rappelle le style de “l’école de Barbizon”, un groupe d’artistes de l’époque. Ces derniers quittent leurs ateliers pour aller peindre en plein air et observer la nature de plus près.
Une démarche qui va beaucoup inspirer Monet et ses amis impressionnistes…

Et les armes suspendues au mur, alors ? Elles évoquent un épisode marquant pour Monet. Tiré au sort, il est contraint d’effectuer son service militaire. Son père lui propose une échappatoire : payer un soldat pour le faire à la place de son fils, à condition que ce dernier renonce à sa carrière de peintre !
Mais la vocation de Monet est si forte qu’il refuse la proposition paternelle et exécute son service militaire sans tricher.

Ce tableau est donc une manière pour lui d’assumer pleinement son choix de carrière, et tant pis si papa n’est pas content ! »

Projet de rentrée : l'autoportrait

Projet de rentrée : l'autoportrait

 Maintenant que l’on a découvert l’autoportrait, ainsi que les 3 réponses d’artistes, on va proposer la consigne suivante :

Projet de rentrée : l'autoportrait

On en débat : qu’est-ce que vous en comprenez ? Il s’agit de réaliser un portrait de soi en y mettant des éléments réellement personnels, de dévoiler des parties de soi que les autres ignorent.

Pour cela, on laisse quelques éléments au choix :

– support A3 ou A4

– choix du médium (et des outils)

On laisse chacun faire une esquisse de la réalisation imaginée. Les volontaires partagent leurs idées. Dans l’idéal, ils réinvestiront des idées piochées dans les 4 types de portrait vus.

Puis on passe à la réalisation proprement dite. Elle peut prendre 2 ou 3 séances.

Projet de rentrée : l'autoportrait

Si des bandes apparaissent à l’affichage, cliquez sur Télécharger, puis Ouvrir avec… et choisissez votre lecteur PDF.

Projet de rentrée : l'autoportrait

Un énooooorme merci à Djoum pour cette fiche, sur le modèle d’Orphys :

Projet de rentrée : l'autoportrait

Projet de rentrée : l'autoportrait

Lors de la réalisation, certains seront tentés de se représenter sur une partie de leur production. Afin que le portrait soit (plus ou moins) ressemblant, et maintenant que les proportions du visages ont été évoquées, on propose l’utilisation de ces modèles dans lesquels les élèves n’auront plus qu’à sélectionner, prélever, reproduire et assembler les différentes parties :

Projet de rentrée : l'autoportrait

Projet de rentrée : l'autoportrait

Pour l’évaluation, je demande tout d’abord aux élèves de se pencher sur leur travail. Grâce à des critères explicites, je m’intéresse à la qualité de la réalisation :

  1. L’aspect productif : maîtrise technique ;
  2. L’aspect expressif : implication personnelle dans la réalisation et originalité de la production ;
  3. Les liens faits entre sa démarche et celles des artistes présentés ;
  4. L’intention de la création : même si la réalisation n’est pas parfaite, qu’est-ce que l’élève a essayé de faire ?

Projet de rentrée : l'autoportrait

Projet de rentrée : l'autoportrait

Projet de rentrée

Composition – Joaquin Torres-Garcia (1932)

Projet de rentrée : l'autoportrait

Samuel Van Hoogstraten – Nature morte en trompe-l’oeil (1666)

Projet de rentrée

Claude Monet – Coin d’atelier (1861)

Projet de rentrée : l'autoportrait

Oui, je sais, j’ai l’immense chance d’être dans une école avec des effectifs très trèèèèèèèès bas. Il n’y a que 5 CM, alors je vous le concède, c’est royal pour l’art visuel !

L’autoportrait :

Projet de rentrée : l'autoportrait

A la manière de Torres-Garcia :

Projet de rentrée : l'autoportrait

A la manière de Hoogstraten et Monet :

j’ai choisi de photographier les installations que les élèves avaient disposées sur une grande feuille de Canson noire, puis je les ai imprimées.

Projet de rentrée : l'autoportrait

Les mêmes affichés :

Projet de rentrée : l'autoportrait

Pour finir les productions et parfaire l’affichage, j’ai utilisé un cadre papier que j’ai agrandi (à la photocopieuse) et évidé. J’ai ensuite collé les production par l’arrière :

Projet de rentrée : l'autoportrait

16 pensées sur « Projet de rentrée : l’autoportrait ! »


  1. BigBoom
    dit :

Comme d’habitude, ton article est une petite pépite!! Merci

  • Morgane
    dit :

    Quelle séquence riche, intéressante, qui mêle pratique et histoire de l’art… Bref, c’est parfait! Bravo et merci. Sûr que je vais démarrer l’année là-dessus


  • OlivierI
    dit :

 

Merci les filles ! Ravi que ça vous intéresse !


  • shamandaly
    dit :

    Super projet !

  • Sophie
    dit :

    J’adore l’outil proposé avec toutes les sortes de nez, yeux, coupe de cheveux,……. super, merci!


  • Djoum
    dit :

    Mais qu’est ce que c’est bien!! Tes articles sont toujours un bonheur! Merci beaucoup


  • OlivierI
    dit :

    Et merci à toutes les 3 pour votre petit mot !


  • alicecycle3
    dit :

    Wahou quel beau travail ! J’enregistre tout, et je suis sûre que ça va faire un tabac ! Bonnes vacances Olivier !

    OlivierI

    Jeudi 11 Août à 08:43

    Très content de te voir par ici et que ça te plasir Alice ! Bonnes vacances toi aussi!

  • OlivierI

    dit :

    Très content de te voir par ici et que ça te plasir Alice ! Bonnes vacances toi aussi!


  • rigolett
    dit :

    Top top! Je vais m’inspirer de certains points pour transposer aux cycles 2, j’adore le tableau avec les pictos!

    OlivierI

    Dimanche 28 Août à 08:39

    Je veux bien que tu me racontes comment tu l’as adapté !

  • OlivierI

    dit :

    Je veux bien que tu me racontes comment tu l’as adapté !


  • Pat b
    dit :

    Merci beaucoup pour cette séquence qui tombe à pic pour la rentrée !

    OlivierI

    Dimanche 28 Août à 08:40

    De rien !

  • OlivierI

    dit :

    De rien !

  • Clotilde
    dit :

    Un super projet pour bien commencer l’année ! Avec une proposition qui laisse place à la création et non à la simple imitation comme on peut souvent trouver 🙂 j’adore pour commencer l’année ! Merci !

    OlivierI

    Dimanche 28 Août à 08:40

    Avec plaisir !

  • OlivierI

    dit :

    Avec plaisir !


  • coravre
    dit :

    Très riche et très intéressant, encore une fois bravo

    OlivierI

    Dimanche 4 Septembre à 09:55

Voilà, voilà, je boucle cette rubrique Exploitation d’oeuvres, des oeuvres à exploiter. L’idée était d’avoir les ressources suffisantes afin proposer une promenade en Histoire des arts à travers le temps, quelque chose de suffisamment complet pour pouvoir être utilisable sur l’ensemble de l’année. Je pense avoir atteint mon objectif. C’est pas exhaustif, certes, je ne propose rien concernant la préhistoire ou l’antiquité, ce sont deux périodes qui me bottent moins en terme d’art. Mon autre mea culpa concerne le fait que je ne me suis intéressé qu’à la peinture, mais c’est tellement riche ! J’ai toujours essayé de ne pas tomber dans le saupoudrage pédagogique, chose que j’aurais l’impression de faire en brassant tous les domaines de l’art. J’ai préféré construire des connaissances plus solide dans UN domaine, c’est un choix.

Peut-être que cette rubrique continuera à s’enrichir au fil des projets, des envies, des rencontres. Aujourd’hui, c’est une oeuvre du XXe siècle sur laquelle on se penche !

Mais qui a foutu un tel b***** ?!!!

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Y a de quoi rester assez dubitatif devant ce tableau… Que dire ?… C’est… surprenant, euh…. original… Ça change d’un Rembrandt… Il va être difficile de faire une analyse de la lumière ou de la composition…

Allez, on se reprend. Alors, qu’est-ce que j’ai sous les yeux ? Des formes. Ah oui, j’ai des formes ! Y a des ronds, des segments, des lignes courbes, brisées, des triangles, des rectangles, des damiers, …

Et puis des couleurs : du jaune, du rouge, du bleu (comme son nom l’indique), mais aussi du violet, un peu de vert, d’orange, des nuances de ces couleurs.

Même en prenant le temps de poser son regard, ce tableau reste assez hermétique. Mais qu’est-ce que Kandinsky a voulu nous montrer ?

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

On essaye de regarder plus finement ce tableau,  de le décrire du mieux que l’on peut, une fois passé l’effet de surprise.

Observons les formes :

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Les cercles tout d’abord : à part la forme, peu de points communs entre tous. Des p’tits, des gros,  des monochromes, des multicolores, des simples, des superposés les uns sur les autres… Et le plus gros, celui de droite, qui est recouvert d’un tas de … « trucs ». Qui a dit que les cercles se ressemblaient tous ?

Sans parler des arcs de cercles présents dans la composition également.

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky Apparaissent aussi des carrés, des rectangles, des damiers, des quadrilatères plus ou moins orthogonaux.
Et puis on a des lignes : des lignes ouvertes, des lignes fermées, des rectilignes, des courbes, des fines, des épaisses, des courtes, des longues… Bref, encore un éventail très varié de cet ingrédient.

Ben voilà ! Vous voyez qu’on arrive quand même à distinguer des trucs dans cette image !

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Privé de ses couleurs, voici ce à quoi ressemble Jaune Rouge Bleu Blanc Blanc Blanc :

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

D’après mon expert de 5 ans, à la maison : « il a fait n’importe quoi en s’appliquant, en mettant des jolies couleurs ».

On peut aussi relever que sur la moitié gauche du tableau, ces formes sont toutes placées les unes à côté des autres. Certaines se chevauchent mais l’ensemble reste épuré, tandis que la moitié droite est son opposé. Tout se mélange : les formes, les couleurs, elles sont toutes les unes par dessus les autres. On a finalement deux ensembles de masses qui cohabitent, mais qui sont strictement l’inverse l’une de l’autre !

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Et les couleurs dans tout ça ? Regardez bien :la masse de gauche dégage une impression majoritaire de JAUNE (et des nuances orangées) tandis que la masse de droite renvoie un BLEU foncé, mêlé de NOIR. Et au centre, c’est du rouge.

Et le « décor » ? C’est l’inverse, l’arrière plan à gauche est fait de violet (nuance du bleu) tandis qu’à droite, on retrouve le jaune. A ces couleurs dominantes, on peut y observer des dégradés. On a bien une opposition entre couleurs chaudes et couleurs froides, dans les masses et dans les arrières plans.

Bref, on constate qu’une vraie dualité existe dans la composition : au niveau des formes, des couleurs des masses, des couleurs des arrières-plans. Donc :

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Vassily Kandinsky (1866-1944) est un peintre Russe (naturalisé français en 1939), mais aussi un théoricien de l’art et un musicien (détail qui a son importance). C’est lui l’inventeur de l’art abstrait et il est considéré comme l’un des plus grands peintres du XXe siècle, aux côtés de Picasso ou Matisse.

Il n’a pas débuté la peinture en réalisant des tableaux abstraits, mais c’est le résultat d’années de recherches et de réflexion qui l’ont mené à ne plus représenter le réel, à abandonner la peinture figurative (celle qui représente le monde). C’est un virage dans l’histoire de l’art ! Inutile donc de chercher à reconnaître des intentions de représentation de tel ou tel objet ou personnages dans une peinture abstraite.

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

La légende raconte que Kandinsky a pris conscience du potentiel expressif de l’abstraction le jour où, dans son atelier, il a découvert un tableau qu’il ne connaissait pas et qui le troubla… jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il s’agissait de l’une de ses toiles posée à l’envers. Mais le fait d’être touché d’une manière ou d’une autre par des formes et des couleurs qu’il n’identifiait pas a été un premier pas vers l’abstraction.

Il a considéré qu’il était possible de susciter des émotions chez le spectateur en associant des formes et des couleurs, des points et des lignes. Il s’agit des composantes plastiques élémentaires, et leur association réfléchie permet de faire naitre des émotions chez le spectateur. Un peu à l’image de la musique, dans laquelle une association de notes permet de provoquer joie ou tristesse en allant titiller l’âme de l’auditeur.

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Composition n°8

Vassily Kandinsky

Trente

Vassily Kandinsky

Kandinsky a développé toute une théorie selon laquelle chaque élément produit un effet en fonction de son orientation. Par exemple, « la ligne horizontale possède une tonalité affective sombre et froide semblable au noir ou au bleu, tandis que la ligne verticale correspond à la hauteur, elle possède au contraire une tonalité lumineuse et chaude proche du blanc ou du jaune. Le point quant à lui résonne différemment selon sa place sur la surface de la toile, selon sa taille, sa couleur… » Histoires, d’arts en pratiques, P. Straub.

Pour découvrir l’évolution de sa peinture à travers sa carrière, CLIC par ici.

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

On peut déjà commencer par dire que c’est un art dans lequel les œuvres ne font aucune référence à la réalité. Il n’y a aucune intentions de représenter quoi que ce soit qui existe. Il s’agit d’une théorisation de l’art poussé à l’extrême.

Cet art est basé sur une absence de formes naturelles, il se base sur des formes géométriques. Les peintres s’appuient également sur les variations de couleurs, les nuances, les oppositions clairs/foncés, le mouvement engendré par la composition créée, les textures ou encore les équilibres créés.

« Un tableau abstrait n’a pas de sujet, il n’est donc pas rattachable à un genre, et son titre ne peut renvoyer qu’à des aspects formels ou rester dans des concepts très généraux (par exemple « Composition » ou « Variation ») avec un numéro ou une date.

Regarder un tableau abstrait relève donc d’une attitude intellectuelle très particulière : dans l’absolu, il faudrait recevoir l’image sans rien projeter sur elle, sans essayer à tout prix d’y « reconnaître » des personnages ou des objets, sans essayer de comprendre, se promener en liberté dans un univers de formes et de couleurs, se laisser porter par sa propre rêverie, son propre jeu intellectuel, son propre voyage mental… Car les tableaux abstraits sont en fait des paysages mentaux. » Un jour, une oeuvre, Renée Léon

Inutile donc de chercher à se raccrocher à quoi que ce soit : il n’y a rien de reconnaissable dans une toile abstraite. Il faut juste la recevoir,  se questionner intérieurement pour chercher ce que ces tableaux suscitent en nous.

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Revenons à notre tableau : on s’était arrêté à l’idée que les deux moitiés s’opposaient (par le choix des formes utilisées et la manière dont elles sont disposées, par les couleurs présentes dans les masses mais aussi par celles de l’arrière-plan). Ici, on va pousser l’analyse un peu plus loin pour se rendre compte que la dichotomie de ce tableau est plus importante encore.

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Les lignes : celle de la moitié gauche sont fines, rectilignes, tandis que celles de droites sont épaisses et sinueuses.

Les couleurs : on n’en avait pas encore parlé, mais ces trois couleurs choisies pour former le titre correspondent aux trois couleurs primaires, celles qui sont à l’origine de toutes les autres ! Et ce n’est pas un hasard.

La moitié gauche renvoie une impression de légèreté, de couleurs lumineuses, chaudes tandis que la moitié de droite montre des couleurs « lourdes » et froides. Par les couleurs, la moitié gauche donne alors une impression de mouvement, de dynamisme alors que celle de droite parait stable, immobile.

La composition : et là, c’est tout le contraire ! On ne sait plus sur quel pied danser. Les formes utilisées par Kandinsky sur la moitié gauche renvoient à la stabilité (lignes horizontales, rectangles) et celles de la moitié de droite induisent du mouvement (lignes courbes, formes qui se superposent, …) . 

On notera la présence parmi les couleurs de rouge (la passion, la vie), de vert (apaisant), ou de noir et de blanc (neutres tous les deux).

On  se retrouve encore une fois dans une situation d’opposition entre les deux moitiés : elles s’opposent MAIS se complètent l’une l’autre. C’est une histoire d’équilibre fragile, de désordre harmonieux. On retient donc ici que l’essentiel de ce tableau est dans l’équilibre des éléments qui se répondent dans un jeu d’opposition et de complémentarité.

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

J’hésite à  aborder cette partie. Après avoir expliqué qu’il ne faut pas chercher à identifier quoi que ce soit dans une oeuvre abstraite, c’est pas malin (mais tellement intéressant, alors on y va) !

Une opposition Jaune / Bleu foncé-noir, ça ne vous évoque rien ? Vraiment ? Il pourrait être question du jour et de la nuit, une opposition doublée d’une complémentarité.

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Cette géométrie, ces couleurs chaudes, les cercles, les obliques qui rappellent les rayons. C’est lumineux, c’est chaud. On peut se projeter sans prendre trop de risques : le soleil est évoqué !

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Et de ce côté-là, ce cercle obscure d’où s’échappent des formes, ces surfaces qui se chevauchent, qui apparaissent par transparence. C’est la nuit qui est évoquée. Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

On peut même pousser l’interprétation un peu plus loin. Peut-être avez-vous vu apparaitre deux semblants de visages parmi ces formes, qui seraient la personnification du jour et de la nuit. On peut penser voir apparaitre un oeil et un nez sur la masse de gauche (le soleil) et la tête, un oeil et deux plumes qui viendraient coiffer la Nuit.

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Bien sûr, il s’agit là d’interprétations. Cependant, des notes de cours que Kandinsky avait dispensés en Allemagne, au Bauhaus, évoquent LA NAISSANCE DES COULEURS :

« Phébus (dieu du soleil) et la lune s’évitent et se retrouvent quand même entre le jour et la nuit, comme l’aurore et le couchant. Naissance mystérieuse du rouge par la tendance simultanée à l’éloignement et à l’ascension du jaune et du bleu ».

Ce tableau pourrait alors nous raconter la naissance du rouge, fille du Jour et de la Nuit.

C’est beau et poétique, n’est-ce pas ? A l’origine, il existerait 2 couleurs (le bleu et le jaune) et le rouge serait alors le fruit de leur union, puisqu’il n’apparait que lorsque les deux astres se rencontrent, lorsque le ciel s’en teinte. Ces 3 couleurs primaires sont ensuite à l’origine de toutes les autres. On est donc remontés aux origines de la couleur.  Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Et là, j’ai pas pu m’en empêcher !

 

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

La séance :

Si des bandes apparaissent à l’affichage, cliquez sur Télécharger, puis Ouvrir avec… et choisissez votre lecteur PDF.

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Les tableaux à montrer au cours de la séance :

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Number 34 – Jackson Pollock

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Composition en rouge, jaune bleu et noir – Piet Modian

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Relief disques – Robert Delaunay

La trace écrite (sur le modèle de Cenicienta)

Si des bandes apparaissent à l’affichage, cliquez sur Télécharger, puis Ouvrir avec… et choisissez votre lecteur PDF.

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

En pratique éclairante, je vais une nouvelle fois m’appuyer sur le travail de P. Straub. Il s’agit d’une proposition de travail tiré de son ouvrage Histoires d’arts en pratique. Il nous propose de créer une image en binôme. Deux peintres vont « s’affronter » dans un duel au cours duquel chacun va devoir conquérir un territoire en y déposant sa couleur. La zone centrale sera une sorte de ligne de front dans laquelle une nouvelle couleur va naître à partir des deux premières, tout comme dans l’oeuvre de Kandinsky :

Jaune rouge bleu - Vassily Kandinsky

Vous pouvez trouver une présentation de cette activité sur son site ICI (il s’en sert avec un autre objectif).

Au passage, n’hésitez pas à aller jeter un oeil dans son livre. Patrick Straub propose une super comparaison entre Number 34 de Pollock et Jaune Rouge Bleu. La mise en opposition de ces deux tableaux est vraiment intéressante ! Il oppose par exemple la réflexion concernant la présence et la disposition de chacun des éléments dans le tableau de Kandinsky aux tâches et coulées aléatoires de Pollock. C’est passionnant !

6 pensées sur « Jaune rouge bleu – Vassily Kandinsky ! »


  1. Lala78
    dit :

C’est toujours bien de te lire ! la suite la suite !!!!!!

OlivierI

Mardi 14 Juin à 19:52

Et ça me fait toujours plaisir de découvrir tes p’tits mots, merci Lala !

  • OlivierI

    dit :

    Et ça me fait toujours plaisir de découvrir tes p’tits mots, merci Lala !


  • Jeso
    dit :

    Je découvre ton site. Je reviendrai. Merci beaucoup pour ces docs.

    OlivierI

    Mercredi 15 Juin à 17:31

    Ravi de te lire et à très vite donc !

  • OlivierI

    dit :

    Ravi de te lire et à très vite donc !


  • Teacher Charlotte
    dit :

    Comme d’hab… C’est passionnant!!!

    OlivierI

    Mercredi 22 Juin à 19:22

    Et comme d’hab’, c’est toujours un plaisir de te voir passer par ici !

  • OlivierI

    dit :

    Et comme d’hab’, c’est toujours un plaisir de te voir passer par ici !

Enregistrer

Mois de mai, dernière période, fin de projets en tout genre, mais pour la CPB ce n’est jamais la fin !
Nous vous proposons donc notre sélection des documents « à ne pas rater » !

Pour les découvrir:

Sur le forum :
logo_cpb_grand  
et sur le blog de l’association :
Image hébergée par servimg.com
Bonnes visites!

 

0 pensées sur « Les docs du mois d’avril ! »

Enregistrer

Cette fois-ci, je risque d’être un peu plus sommaire que les autres fois, il s’agit de la remise en forme d’un travail disponible dans mon article sur le projet Calligraphie et écriture.

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

De ce livre, on ne connait en fait que quelques pages. Il s’agit en réalité d’un livre d’heures. Il s’agit d’une forme d’ouvrage répandu chez les plus riches au moyen-âge. Ils étaient entièrement calligraphiés et très richement illustrés, puis reliés.
On y trouvait un calendrier, des prières et des psaumes. La vie à cette époque était marquée par les évènements religieux, tant dans le rythme de l’année que de la journée. A chaque heure du jour correspondait une prière, différente pour chaque jour de l’année. Fallait bien un annuaire pour tout ça !

Les auteurs de ce livre sont les frères Limbourg, deux artisans flamands, qui l’ont réalisé sur commande du fameux Duc de Berry. La commande fut passée en 1410. Le duc ainsi que les deux frères Limbourg décédèrent tous les 3 en 1416 (quelle hécatombe !). D’autres copistes prirent le relai jusqu’à ce que le commande soit achevée, ce qui fut le cas en…………………………. 1489, soit au bout de presque 80 ans !!!
La couleur était obtenue grâce à des pigments végétaux ou minéraux, dont le minium qui permettait de préparer le rouge, ce qui donna le terme de miniature (qui n’avait donc aucun rapport avec la taille des illustrations).

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Une enluminure, c’est une image dessinée et peinte à la main afin d’illustrer et de réhausser les manuscrits au moyen-âge. Les copistes réservaient des espaces sur les pages, dans lesquels les « illustrateurs » venait ensuite mettre des lettrines (des majuscules en début de paragraphes), des bordures (des décorations sur le côté du texte) ou encore des miniatures (des illustrations).

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Une lettrine Une bordure Une miniature

Et dans cet art, chaque erreur a de grosses conséquences : imaginez que lors de la mise en couleur, un doigt se lève pour dire « M’sieuuuuur, j’ai débordé de mon coloriaaaaage ! ». Toute la page recto verso était à recommencer ! La calligraphie des copistes, les dessins puis la mise en couleur. Aucune idée de nombre de jours de travail que cela représente mais Gutenberg les aurait drôlement soulagés !

Parmi les lettrines, on peut encore faire des catégories : les lettrines historiées, les lettrines ornées, les lettrines dorées, les lettrines construites et les lettrines colorées. Vous pouvez aller jeter un oeil chez Dix mois pour les découvrir :

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Pour découvrir l’art des enluminures, on va partir à la découverte des Très Riches Heures du duc de Berry, le livre d’heures des frères Limbourg. A travers un premier mois que l’on va découvrir par fragments, les élèves vont pouvoir contextualiser l’époque qui est représentée, et découvrir qu’il s’agit d’un calendrier grâce aux signes astrologiques, aux quantièmes, et au soleil.
On amènera ensuite la fonction de ce livre puis, en projetant certaines de ses illustrations, on demandera de deviner à quel mois de l’année chacune correspond. Pour ça, les élèves devront prendre des indices sur l’illustration afin de deviner tout au moins la saison (les vendanges en septembre, la neige de l’hiver, les moissons l’été, …). Puis on passera à la trace écrite.

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Le diaporama pour découvrir Les Très Riches Heures du duc de Berry :

La fiche de trace écrite : on file chez Cenicienta :

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

A défaut de transformer votre classe en monastère, on va tout du moins proposer aux élèves de découvrir une partie du travail de copiste.

A partir d’un diaporama, la classe va observer des modèles d’enluminures, notamment de bordures (vous savez, les décos qu’ils mettaient dans la marge, là où maintenant on met des p’tits mots au stylo rouge) et prélever des fragments de ceux-ci qui leur plaisent. On va aussi découvrir les différents types de lettrines (les miniatures, les lettrines historiées, les lettrines ornées, les lettrines dorées, les lettrines construites et les lettrines colorées). Pour voir un exemple de chacune, vous pouvez vous rendre sur le site de Patrick Straub (en milieu de page).

Lors de la séance suivante, il faudra enluminer (pas sûr que ça existe, à vérifier) un texte tiré du Roman de Renard. On commence par passer la feuille support au brou de noix afin de donner un aspect parchemin. Puis il faudra insérer certaines des bordures prélevées, et aussi inventer et dessiner la première lettre du texte. Et pour finir, reste plus qu’à encrer tout ça. Au boulot !

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Afin d’obtenir le deuxième document élève de la séance, il faudra m’envoyer un mail :

Qui suis-je ?

Des enluminures afin de découvrir des bordures et d’y prélever des motifs :

Et pour finir, mais là ça n’a rien d’obligatoire, je présente le livre de la formidable, grandiose, génialissime collection Pont des arts : L’assassin du calendrier, de Christine Beigel. Rien à voir avec le dernier opus d’Assassin’s Creed, hein !

Reprenant les différents décors du calendrier des Très Riches Heures du duc de Berry, l’histoire nous mène sur la piste d’un mystérieux meurtrier qui, chaque mois, frappe en laissant un indice derrière lui. Le chevalier Jehan se lance à sa poursuite pour enrayer sa folie meutrière. Bon, c’est pas Seven, mais ça m’a beaucoup plu ! On retrouve des thèmes fort au moyen-âge : la mort, le Bien, le Mal, le Malin. Et cette forme de polar tient le lecteur en haleine. Bref, encore un très beau livre !

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

2 pensées sur « L’art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry ! »


  1. Lala78
    dit :

    Ah, je ne connaissais pas l’assassin du calendrier…génial ce prolongement…
    et merci pour ton article enrichi…

    OlivierI

    Dimanche 24 Avril à 15:22

    Et merci à toi d’être passée par ici !

  2. OlivierI

    dit :

    Et merci à toi d’être passée par ici !

Enregistrer

Le coup de coeur du mois de septembre

Les bons plans, c’est pas fait pour rester au fond du placard ou être gardés pour soi. C’est pour ça que chaque mois, les blogueurs vous proposent d’aller découvrir une petite pépite d’article à côté de laquelle vous êtes sans doute passés.

Ce mois-ci, je vous emmène faire un tour à l’opéra avec Rigoletto chez Rigolett’ et ses pious-pious !

Rigolett’, elle est directrice de petite école et accessoirement en charge d’une classe de CP cette année. Son chez-elle, c’est un comme un fauteuil au coin de la cheminée en hiver. C’est plein de belles idées pour apprendre en jouant, elle partage avec nous toutes ses astuces pour rendre sa classe agréable, aussi bien dans l’aménagement, que dans ses petites astuces ou ses activités (mise en place des ateliers DECLIC, des centres de mathématiques, …). Et elle partage gentiment tout ça avec nous ! Elle est pas belle la vie ?

Le coup de coeur d'avril

L’article que je voudrais mettre en avant aujourd’hui, c’est son jeu Un château contre les dragons. Le but du jeu : construire un château avant que les dragons ne l’attaquent ! Il s’agit de l’adaptation d’un jeu de société de coopération dans lequel elle a ajouté des cartes Résolution de problèmes, mais aussi de compréhension.
C’est beau, c’est bien pensé, c’est utile, et ça permet de revoir les problèmes additifs et soustractifs.

Inutile de s’étendre davantage, pour découvrir l’article, c’est par là :

Le coup de coeur d'avril

Pour découvrir les autres coups de cœur du mois, c’est par ici :

Le coup de coeur du mois de septembre

12 pensées sur « Le coup de coeur d’avril ! »


  1. VAL 10
     

    dit :

    Moi aussi je fais mon petit tour…… Joli coup de cœur !!!


  2. Gdine
     

    dit :

    Ahhhh, notre Rigolett’…. Très bon choix !!!


  3. paulettetrottinette
     

    dit :

    J’aime aussi beaucoup Rigolett mais je ne connaissais pas cet article j’y cours 🙂


  4. Craie hâtive
     

    dit :

    Merci pour la découverte ! J’aime beaucoup ce que fait Rigolett ♥


  5. Dys é moi Madel
     

    dit :

    Merci pour la découverte


  6. rigolett
     

    dit :

    Ooooh merci pour ce coup de coeur!  Les élèves adorent ce jeu.
    J’ai du mal à savoir ce qui me fait le plus plaisir… Ton coup de coeur, ton article si  gentil (sauf que j’ai des CP-CE1 ) ou les commentaires des  Copains!
    Merci !

    OlivierI

    Jeudi 14 Avril à 21:25

    Z’ont intérêt à être sympa s, les commentaires ! On connaît tous ton côté Dr Rigo et Miss Gueularde

  7. OlivierI

    dit :

    Z’ont intérêt à être sympa s, les commentaires ! On connaît tous ton côté Dr Rigo et Miss Gueularde


  8. ptitejulie
     

    dit :

    J’aime beaucoup ce coup de coeur aussi! (j’ai un peu zappé le mien…).

    OlivierI

    Jeudi 14 Avril à 21:23

    Ben oui, qu’est ce qui t’es arrivé ? Tu as zappé ?

  9. OlivierI

    dit :

    Ben oui, qu’est ce qui t’es arrivé ? Tu as zappé ?


  10. enclasse
     

    dit :

    Sympa ce jeu, Rigolett est toujours très inspirée !


  11. ptitejulie
     

    dit :

    Oui! Prise par le tourbillon de travaux et des valises pour les vacances, j’ai décroché 24h pour de bon, c’est ma newsletter qui m’a prévenu de mon oubli, j’avais programmé l’article mais pas encore rempli… Ce sera pour la prochaine fois, encore! 🙂

    OlivierI

    Vendredi 15 Avril à 17:48

    C’est la conclusion à laquelle j’avais abouti.  T’as bien profité de ton séjour au moins ?

  12. OlivierI

    dit :

    C’est la conclusion à laquelle j’avais abouti.  T’as bien profité de ton séjour au moins ?

Enregistrer

 

 L'impressionnisme

Pour bien comprendre ce mouvement éphémère, on va se replonger dans le contexte de l’époque :

 L'impressionnisme

Au XIXe siècle, en France, c’est surtout le poids de la tradition qui se fait sentir. Une institution fait autorité en matière d’arts : il s’agit de l’Académie des Beaux Arts, « Et c’est quoi l’art académique ? », me demanderez-vous. Pour le savoir, vous pouvez jeter un oeil ICI.

Trêve de plaisanteries, l’Académie, c’est un peu comme votre grand oncle Georges, celui porte son costume du dimanche, qui insiste pour que les enfants demandent avant de sortir de table ou refuse qu’on passe le voir sans prévenir « parce que ça ne se fait pas ». C’est un ensemble de règles ancestrales qu’il faut suivre coute que coute si l’on veut avoir la chance d’exister un jour dans le monde de l’art.

Ses préceptes sont d’imiter les Anciens, (et plus c’est vieux, mieux c’est), d’imiter la nature, de privilégier le travail en atelier, d' »affirmer la primauté du dessin sur la couleur », de réaliser des œuvres achevées. Des cours sont dispensés aux Beaux-Arts et le respect des règles est confirmé lors de concours et autres salons d’exposition. Ses règles se sont petit à petit figées et ont formé un carcan inamovible. L’Histoire, la religion et la mythologie étaient les thèmes à représenter en priorité.

L’Académie avait hiérarchisé les genres de peinture : il y avait des genres majeurs et d’autres inférieurs. Dans l’ordre, du plus glorieux au moins intéressant, citons : la peinture d’histoire (ainsi que religieuse, mythologique et allégorique), le portrait, la scène de genre, le paysage, la peinture animalière et enfin la nature morte. La réputation des peintres se faisait et se défaisait par les Salons qui avaient lieu régulièrement : des critiques d’art et de riches amateurs venaient y découvrir les dernières toiles sélectionnées par l’Académie. Le marché de l’art est florissant au XIXe siècle, notamment par la naissance d’une nouvelle bourgeoisie enrichie par la Révolution industrielle.

L'impressionnisme

Illustration : Thérèse Bonté

Voilà un échantillon de ce que ça donnait :

La naissance de Vénus

Alexandre Cabanel – 1863

L’entrée des Croisés dans Constantinople

Eugène Delacroix – 1840

Réception du Grand Condé à Versailles

Jean-Léon Gérôme – 1878

Techniquement c’est beau, mais ça ne fait pas rêver, vous ne trouvez pas ?

C’est à partir de ce constat qu’un schisme va s’opérer : d’un côté, certains artistes vont s’en satisfaire et honorer les commandes et les désirs de cette bourgeoisie, et de l’autre des artistes vont tenir à leur indépendance et refuser de se conformer à cette norme imposée. Les précurseurs sont tout d’abord des peintres paysagistes anglo-saxons dont Turner, et en France on se souvient de Courbet et Corot.

Prenons aussi en compte également le contexte politique de l’époque : le Second Empire (1852-1870) a une politique culturelle qui encourage cet art fade. D’ailleurs, les têtes de proue ont les honneurs de l’Etat et sont placées à la tête de ‘Académie des Beaux-Arts.

Une véritable rupture va s’opérer sur plusieurs plans, entre ces différents courants. D’un point de vue politique, la plupart des ces nouveaux peintres sont des Républicains, opposés à Napoléon III qui a pris le pouvoir par un coup d’Etat. Sur le plan sociologique, ils sont souvent issus de la classe populaire quand ceux de l’Académie font partie de l’aristocratie. Et sur le plan esthétique, cette nouvelle vague déteste les sujets représentés (les scènes historiques, mythologique, …) et préfèrent les beautés offertes par la nature, loin également des paysages transformés par la Révolution Industrielle en marche.

Cette nouvelle philosophie de peinture pourrait être résumée dans cette citation de Manet : « Je peins ce que je vois, et non ce qu’il plaît aux autres de voir ».

L'impressionnisme

Illustration : Thérèse Bonté

L'impressionnisme

 On est autour de l’année 1860 : des peintres d’un nouveau genre font tout de même trembler les vieux croutons encroutés. Puisqu’ils n’ont pas accès aux fameux Salons, ils s’exposent au Salon des Refusés (ce qui ont été refusés par l’Académie). Parmi eux on retrouve Monet, Renoir, Sisley, Degas, Cézanne, Caillebotte, etc… Rien que ça !

Deux inventions ont rendu possible la naissance de ce mouvement. Tout d’abord, l’invention de la photographie change totalement la manière de faire. Jusqu’alors, réaliser un portrait demandait des jours de travail. Le modèle devait rester parfaitement immobile des heures entières afin que le peintre rende son modèle le plus proche possible de la réalité, lui mais également chaque repli de ses vêtements, ou l’ombre portée de chaque élément présent. Là, c’est (presque) un instantané ! Cette possibilité de saisir l’instant va être la marque de fabrique des impressionnistes.

L’autre invention révolutionnaire sera ………………. la peinture en tube ! Auparavant, la peinture était créée avec des pigments mélangés à un liant, souvent de l’huile. Cette invention va permettre de sortir de l’atelier beaucoup plus simplement ! (c’est d’ailleurs une pratique que refuse l’Académie : on travaille en atelier et le travail doit être FI-NI : « et que je ne vois plus un seul coup de pinceau ! »)

Ce que l’on retient des impressionnistes, c’est en premier lieu leurs touches de peintures. Elles sont déposées par touches séparées et claires et leurs contrastes dégagent une luminosité intense. Elles sont juxtaposées, superposées et cela donne de l’éclat à la peinture. Ce sont d’ailleurs des couleurs pures qui sont utilisées, le mélange se fait de manière optique.

Au passage, pourquoi ai-je commencé l’article en parlant de mouvement éphémère ? Parce qu’il n’a pas duré plus de 26 ans (1860-1886) !

L'impressionnisme

 

 

 

 

 

 

 

L'impressionnisme

Au milieu du XIXe siècle, les artistes peignent donc en atelier, et plutôt des sujets historiques ou mythologiques. Dans leurs tableaux, il y a beaucoup de détails très précis, par exemple dans les plis des vêtements. Un groupe de jeunes peintres critique ce style de peinture traditionnel. Représenter des scènes du passé ne les intéresse pas. Ils veulent peindre ce qu’ils ont sous les yeux !

Ces nouveaux peintres décident de sortir de leur atelier pour peindre en plein air, à la recherche des effets de la lumière. Leur but : reproduire l’impression visuelle laissée par un paysage ou une scène de la vie quotidienne. C’est une vraie révolution ! La Normandie offre aux artistes une grande variété de paysages à peindre : champs, falaises, plateaux, vallées… Et ces paysages sont sans cesse changeants : la mer tour à tour calme ou déchaînée, les ciels purs ou chargés de nuages dont les couleurs se modifient sous l’effet des vents et de la marée… C’est pour capter ces impressions fugitives que ces peintres inventent la technique de l’impressionnisme.

Malheureusement, le style des impressionnistes n’est pas pris au sérieux. Les gens de l’époque considèrent leurs toiles comme des tableaux inachevés, des brouillons. Au Salon de Paris, le jury n’accepte que les œuvres de style traditionnel. Il pense que ces nouvelles toiles ne méritent pas d’être montrées au public. Bien décidés à prouver le contraire, les impressionnistes décident d’organiser eux-mêmes leur première exposition, en avril 1874. Mais c’est un échec. Leurs tableaux n’ont aucun succès et très peu sont vendus. Pourtant, le groupe persévère. Jusqu’en 1886, huit expositions verront le jour.

 Un grand marchand de tableaux, Paul Durand-Ruel, soutient les impressionnistes. Il se lance le défi de vendre leurs toiles. En 1886, lors de la première exposition qu’il organise aux États-Unis, le pari est gagné ! De riches collectionneurs apprécient ces œuvres d’un nouveau genre. Enfin, l’impressionnisme rencontre le succès tant attendu. Aujourd’hui, c’est le mouvement de peinture le plus connu au monde !

source : http://www.normandie-impressionniste.fr/

 L'impressionnisme

 

Illustration : Stéphane Girel, Où est passée la reinette ?, Pont des Arts

L'impressionnisme

 

Cette toile de Monet a été peinte en 1872, et représente une vue du port du Havre. Ce n’est que 2 ans plus tard qu’elle est présentée au public et, au moment de la nommer pour le catalogue de l’exposition, Monet répondit : « Mettez Impression ». Son frère passa derrière et la fit nommer « Impression, soleil levant ».

Ce nom définit bien cette nouvelle façon de peindre, dans le sens où les peintres ne restituent non pas le paysage tel qu’il est vu dans ses

L'impressionnisme

moindres détails, mais la sensation qu’il a produit sur eux. Cela ne passe plus par de longues études et dessins préparatoires, elle se base uniquement sur la couleur. La peinture doit être rapide car la lumière est fugace, surtout à ce moment de la journée où elle change rapidement.

C’est du nom de ce tableau qu’est tiré celui de ce mouvement de peintres.

L'impressionnisme

Avez-vous déjà observé comme les couleurs changent au moment du lever et du coucher du soleil ? En fin de journée par exemple, lorsque le soleil commence à être bas dans le ciel, tout se pare d’une couleur chaude, presque d’or. C’est très bref, une dizaine de minutes tout au plus : c’est l’heure dorée. Quelques minutes plus tard le ciel prend une teinte orangée, rouge, rose, … Un camaïeux de tons chauds. Avez-vous déjà observé comme le paysage change à cette heure-là de la journée ? Les photographes le savent, c’est le meilleur moment de la journée pour avoir une belle lumière ! Elle est chaude, douce, enveloppante, bien plus agréable que celle de midi lorsque le soleil est au zénith.

Pour se rendre compte du changement qu’elle implique, voici un timelapse d’un coucher de soleil :

En faisant abstraction des flares qui apparaissent, vous avez observé comme les flancs des montagnes changent de couleur ? C’est cette impression éphémère que les artistes ont cherché à rendre, chose qu’il serait impossible de faire en peignant en atelier.

Au passage, pour ceux qui aiment les images de ce genre, je vous invite à aller jeter un oeil au travail d’un photographe que j’aime beaucoup (c’est pas un impressionniste 😛 ) : il s’agit de Beboy, maitre dans la gestion de ces couchers de soleil !

L'impressionnisme

Ben oui ! Toi et tes questions stupides, des fois !

Dans cette section, je vais volontairement réduire le champ de l’impressionnisme en choisissant des critères plus restreints que ceux d’un historien d’art. Alors ok, c’est réducteur, mais ce sont ces critères là qui seront retenus pour reconnaître en classe ce mouvement de peinture.

L'impressionnisme

Illustration : Thérèse Bonté

Les impressionnistes ont quitté leurs ateliers pour se rendre sur les lieux mêmes, afin de peindre « sur le motif ». Ils se rendent donc à la campagne, en ville devant les bâtiments qu’ils peignent, en bord de mer, … Ils reviennent souvent aux mêmes endroits afin de saisir les différentes lumières en fonction de l’heure de la journée ou encore de la saison.

Les Impressionnistes peignent vite ! Il n’y a aucun détail. C’est pour cela que leurs peintures sont faites par touches et non pas par aplats. Les couleurs utilisées sont des couleurs pures (primaires, secondaires, noir et blanc). C’est dans l’oeil du spectateur que les couleurs vont se mélanger. Elles sont douces, dans des tons pastels.

Les contours des objets, des personnages ne sont pas nets. Cela participe à donner une impression de mouvement dans la toile, on dirait que rien n’est figé.

Ce sont des tableaux à chaque fois très lumineux, ensoleillés, on trouve souvent des reflets dans l’eau,

Ce seront ces critères-là qui vont être retenus pour caractériser avec les élèves ce mouvement dans la suite du travail.

L'impressionnisme

L'impressionnisme

Pour l’entrée dans l’activité, je m’appuie sur une animation péda que j’ai eu avec Mme Britt-Mari Barth dont le thème était Elève chercheur, enseignant médiateur. Autant vous dire que le thème qu’elle a choisi pour présenter sa démarche m’a intéressé ! Ben oui, j’avais déjà cet article dans un coin de la tête !

L’idée qu’elle a développé est celle de la construction d’un concept (celui de l’impressionnisme) à l’aide d’exemples-oui (ceux qui respectent les critères de la notion sur laquelle on travaille) et d’exemples-non (ceux qui ne respectent pas l’ensemble des critères).

On ne dit pas à la classe ce sur quoi on travaille au cours de la séance, les élèves vont chercher des points communs entre les différents exemples-oui en les comparant, et les éléments communs qu’ils auront trouvés sont vérifiés par l’introduction d’exemples-non (j’espère être clair, n’hésitez pas à me le dire).

En faisant des allers-retours entre les exemples-oui et les exemples-non, les élèves construisent peu à peu les critères qui vont permettre de définir ce style de peinture.

Des exemples-oui :

Chemin montant dans l’herbe – Pierre-Auguste Renoir

1876-1877

Version HD ici (génial pour observer la touche du peintre)

L'impressionnisme

Les meules de fin d’été – Claude Monet

1891

 

L'impressionnisme

La balançoire

Auguste Renoir, 1876

Impression, soleil levant

Claude Monet – 1872

Un exemple-non :

L'impressionnisme

La ronde de nuit – Rembrandt

Et maintenant, les documents :

Si des lignes blanches apparaissent lorsque vous ouvrez le document, cliquez ensuite en haut à droite de la fenêtre sur Télécharger, puis Ouvrir avec.

L'impressionnisme

 

La fiche de trace écrite : c’est chez Cenicienta que ça se passe. J’ai choisi d’utiliser celle d’Impression, Soleil levant.

L'impressionnisme

Pour démarrer la seconde séance, on peut débuter par une activité de tri d’oeuvres : sont-ce des exemples-oui ou des exemples-non, et pourquoi ?

Bassin aux nymphéas, harmonie verte

Claude Monet – 1899

Portrait de Marie-Thérèse

Picasso

L'impressionnisme

Coucher de soleil écarlate

William Turner

A Nemi : rochers et buissons

Pierre-Henri de Valenciennes

L'impressionnisme

Les nymphéas, le matin

Claude Monet – 1915-1926

Et si on veut être sadique, on peut les lancer sur la piste des néo-impressionnistes (les pointillistes) et voir si la classe parvient à distinguer les deux :D.

On évoquera aussi le travail en série de certains peintres afin de capter les différentes ambiances dues aux différentes heures ou aux différents moments de l’année. On peut prendre l’exemple des meules de foin, de Monet (allez voir en bas de la page), mais on peut aussi s’intéresser à la série sur le Parlement de Londres, la cathédrale de Rouen ou bien les peupliers. Pourquoi pas diffuser la vidéo que j’ai mise plus haut, afin de montrer l’incidence de la lumière sur le rendu d’une scène ?

L'impressionnisme

L'impressionnisme

Un rappel : une pratique éclairante n’est pas juste une activité plastique autour d’un tableau étudié, mais une manipulation qui permet de mieux comprendre, par la pratique, l’une des notions étudiées.

Pour l’impressionnisme, voici donc quelques idées d’ateliers qui peuvent être menés :

1. Transformer un tableau déjà étudié au cours de l’année en tableau impressionniste. Dans cet atelier, c’est la touche sur laquelle on va insister, mais également épurer les détails présents et ne pas faire apparaître de contours.

2. Composer une image à l’aide de papier déchiré, et voir le résultat en s’en éloignant (travail sur le mélange optique)

Deux idées parmi celles présentes dans Histoires d’arts en pratiques

(toujours aussi bien fait, merci, merci Patrick Straub !)

3. Réaliser une petite peinture en un temps donné (15 à 20 minutes) : on propose un modèle que les élèves doivent imiter en une durée assez brève (contrainte de temps à laquelle les impressionnistes étaient soumis). Le travail par touches est exigé.

4. Réaliser une copie d’une oeuvre impressionniste (au pastel sec)

5.  A partir de l’album Mes petits bateaux, d’Eric Battut.

L'impressionnisme

Après une découverte de l’album, on peut se lancer à faire comme l’illustrateur : prendre l’un des tableaux de ce mouvement et le prolonger en utilisant cette touche impressionniste. Le travail se fait à la gouache et au pinceau.

L'impressionnisme

L'impressionnisme

Les tableaux à prolonger sont : Les petits prés au printemps (Sisley) – Les meules de fin d’été (Monet) – La charette, route sous la neige à Honfleur (Monet) – La pie (Monet) – La yole (Renoir) – La famille de Monet dans leur jardin à Argenteuil (Manet).

Si des lignes blanches apparaissent lorsque vous ouvrez le document, cliquez ensuite en haut à droite de la fenêtre sur Télécharger, puis Ouvrir avec.L'impressionnisme

Avec encore de très bonnes idées de Patrick Straub tirées de son ouvrage

L'impressionnisme

En littérature, une exploitation de l’album Où est passée la reinette ?, de Géraldine Elschner, édité dans la collection Pont des Arts. C’est chez Crayon de Soleil que ça se trouve !

L'impressionnisme

Chez Mitsouko, vous allez découvrir, pêle-mêle, des ressources autours de Claude Monet et pas mal de liens sur l’artiste et son oeuvre. Et ne ratez surtout pas, en bas de l’article, le lien vers son travail sur les Nymphéas !

L'impressionnisme

Le livre qui m’a beaucoup aidé à me mettre au clair avec l’Impressionnisme : c’est une mine d’informations et il est très bien expliqué !

17 pensées sur « L’impressionnisme ! »

  1. Carocapucine
    dit :

    Ben dis donc, tu deviens un vrai pro de l’histoire des arts !!! Félicitations en tous ça pour ce travail très complet ! Je pense que je vais prendre le temps de tout bien lire pendant les vacances qui approchant à grands pas… Merci !

    OlivierI

    Mercredi 13 Avril à 09:48

    Merci Carole ! Tu les auras bien méritées, ces vacances !

  2. OlivierI

    dit :

    Merci Carole ! Tu les auras bien méritées, ces vacances !


  3. Djoum
    dit :

    Coucou. Effectivement, comme je le pressentais, cet article est super!!! La fan d’ « impression soleil levant » que je suis ne peut qu’être émerveillée. Mille mercis pour ces articles si bien documentés et tellement intéressants.


  4. Djoum
    dit :

    Et je jalouse aussi la chance d’avoir eu d’assister à une animation pédagogique de Britt-Mari Barth! J’ai découvert sa méthode grâce à un prof passionné à l’iufm et je l’applique souvent… Mais encore jamais en arts! Quelle excellente idée :-)) merci encore

    OlivierI

    Mercredi 13 Avril à 09:51

    Hello Djoum, et merci ! Effectivement, c’était très intéressant. Comme je le dis souvent, une anim péda intéressante, c’est comme une inspection : au mieux c’est une fois tous les 3 ans Je connaissais sa méthode pour l’avoir travaillée en étude de la langue, mais c’est vrai qu’en arts, c’est intéressant à tenter également.

  5. OlivierI

    dit :

    Hello Djoum, et merci ! Effectivement, c’était très intéressant. Comme je le dis souvent, une anim péda intéressante, c’est comme une inspection : au mieux c’est une fois tous les 3 ans Je connaissais sa méthode pour l’avoir travaillée en étude de la langue, mais c’est vrai qu’en arts, c’est intéressant à tenter également.

  6. Carocapucine
    dit :

    Nous avouns eu droit à une animation avec Françoise Barbe-Gall cette année : un vrai régal également ! Je conseille vraiment ses ouvrages.


  7. Lala78
    dit :

    Encore un très bel article

    OlivierI

    Jeudi 14 Avril à 08:50

  8. OlivierI

    dit :

     

  9. Djoum
    dit :

    Mon banquier et mon conjoint ne te remercient pas mais mon fils et moi si! Nous venons de découvrir « Mes ptits bateaux » (et oui il y en a encore dans cette collection que je n’ai pas ;-)) et quelle merveille 😉 Merci donc :-p

    OlivierI

    Vendredi 15 Avril à 09:42

    Encore un de cette collection qui est magnifique ! En même temps, on est sûr de ne pas se tromper avec eux ! (quoique, le dernier sur Bosch ne m’a pas emballé du tout…)

  10. OlivierI

    dit :

    Encore un de cette collection qui est magnifique ! En même temps, on est sûr de ne pas se tromper avec eux ! (quoique, le dernier sur Bosch ne m’a pas emballé du tout…)


  11. BigBoom
    dit :

    Encore un bel article très complet, j’adore Monet, j’ étais allée visiter sa maison et ses jardins à Giverny, un moment  délicieux! Merci pour ce partage Olivier

    OlivierI

    Samedi 16 Avril à 14:57

    J’ai pas encore eu cette chance  mais c’est sur ma To do list pour le jour où je serai dans cette région !

  12. OlivierI

    dit :

    J’ai pas encore eu cette chance  mais c’est sur ma To do list pour le jour où je serai dans cette région !


  13. auléric
    dit :

    merci pour cet article très clair et pour la mine des documents. x

    OlivierI

    Samedi 16 Avril à 14:57

    Avec plaisir !

  14. OlivierI

    dit :

    Avec plaisir !


  15. auléric
    dit :

    J’en profite, je glisse le lien de ce que nous avons fait nous sur ce thème (étudié plus rapidement sur une séance d’observation puis la réalisation en  3 phases )
    http://cartablecie.eklablog.com/nympheas-de-monet-version-cm2-a125679956


  16. MultiK
    dit :

    Wouaw, cet article est tellement complet… Merci , j’avais traité ce sujet lors d’un voyage à Paris avec les élèves, si ça se reproduit, je saurai où aller….

    OlivierI

    Dimanche 17 Avril à 09:04

  17. OlivierI

    dit :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

C’est une belle manière de démarrer ce formidable week-end ! Ça faisait quelques jours que je regardais le compteur augmenter et cette fois-ci, c’est fait !

La barre des 100 000 visiteurs est franchie !

La barre des 100 000 visiteurs est franchie ! Alors grand MERCI à vous tous !

11 pensées sur « La barre des 100 000 visiteurs est franchie ! ! »


  1. Mademoizaile
    dit :

    félicitations!!! c’est mérité!


  2. VAL 10
    dit :

    Je débarque !  Je pensais que c’était fait depuis longtemps. Pour moi, tu fais partie des grands. 100 000 BRAVOS à toi !!!

  3. Jérôme
    dit :

    Félicitation !
    C’est amplement mérité. Profite bien de ton week-end.


  4. OlivierI
    dit :

    Merci tous les 3 !!!!

  5. Mayleb
    dit :

    Tu les vaux bien ces visites. Félicitations !


  6. paulettetrottinette
    dit :

    Je te retourne le  compliment Olivier 100 000 c’est très impressionnant!


  7. lilipop2
    dit :

    Félicitations!


  8. OlivierI
    dit :

    Merci beaucoup toutes les 3 !


  9. lOu jO
    dit :

    Bravo !!

    OlivierI

    Lundi 28 Mars à 17:50

    Merci copine !

  10. OlivierI

    dit :

    Merci copine !


  11. Craie hâtive
    dit :

    Bravo Olivier !


Scroll to Top