L’art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L’art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Cette fois-ci, je risque d’être un peu plus sommaire que les autres fois, il s’agit de la remise en forme d’un travail disponible dans mon article sur le projet Calligraphie et écriture.

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

De ce livre, on ne connait en fait que quelques pages. Il s’agit en réalité d’un livre d’heures. Il s’agit d’une forme d’ouvrage répandu chez les plus riches au moyen-âge. Ils étaient entièrement calligraphiés et très richement illustrés, puis reliés.
On y trouvait un calendrier, des prières et des psaumes. La vie à cette époque était marquée par les évènements religieux, tant dans le rythme de l’année que de la journée. A chaque heure du jour correspondait une prière, différente pour chaque jour de l’année. Fallait bien un annuaire pour tout ça !

Les auteurs de ce livre sont les frères Limbourg, deux artisans flamands, qui l’ont réalisé sur commande du fameux Duc de Berry. La commande fut passée en 1410. Le duc ainsi que les deux frères Limbourg décédèrent tous les 3 en 1416 (quelle hécatombe !). D’autres copistes prirent le relai jusqu’à ce que le commande soit achevée, ce qui fut le cas en…………………………. 1489, soit au bout de presque 80 ans !!!
La couleur était obtenue grâce à des pigments végétaux ou minéraux, dont le minium qui permettait de préparer le rouge, ce qui donna le terme de miniature (qui n’avait donc aucun rapport avec la taille des illustrations).

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Une enluminure, c’est une image dessinée et peinte à la main afin d’illustrer et de réhausser les manuscrits au moyen-âge. Les copistes réservaient des espaces sur les pages, dans lesquels les « illustrateurs » venait ensuite mettre des lettrines (des majuscules en début de paragraphes), des bordures (des décorations sur le côté du texte) ou encore des miniatures (des illustrations).

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Une lettrine Une bordure Une miniature

Et dans cet art, chaque erreur a de grosses conséquences : imaginez que lors de la mise en couleur, un doigt se lève pour dire « M’sieuuuuur, j’ai débordé de mon coloriaaaaage ! ». Toute la page recto verso était à recommencer ! La calligraphie des copistes, les dessins puis la mise en couleur. Aucune idée de nombre de jours de travail que cela représente mais Gutenberg les aurait drôlement soulagés !

Parmi les lettrines, on peut encore faire des catégories : les lettrines historiées, les lettrines ornées, les lettrines dorées, les lettrines construites et les lettrines colorées. Vous pouvez aller jeter un oeil chez Dix mois pour les découvrir :

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Pour découvrir l’art des enluminures, on va partir à la découverte des Très Riches Heures du duc de Berry, le livre d’heures des frères Limbourg. A travers un premier mois que l’on va découvrir par fragments, les élèves vont pouvoir contextualiser l’époque qui est représentée, et découvrir qu’il s’agit d’un calendrier grâce aux signes astrologiques, aux quantièmes, et au soleil.
On amènera ensuite la fonction de ce livre puis, en projetant certaines de ses illustrations, on demandera de deviner à quel mois de l’année chacune correspond. Pour ça, les élèves devront prendre des indices sur l’illustration afin de deviner tout au moins la saison (les vendanges en septembre, la neige de l’hiver, les moissons l’été, …). Puis on passera à la trace écrite.

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Le diaporama pour découvrir Les Très Riches Heures du duc de Berry :

La fiche de trace écrite : on file chez Cenicienta :

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

A défaut de transformer votre classe en monastère, on va tout du moins proposer aux élèves de découvrir une partie du travail de copiste.

A partir d’un diaporama, la classe va observer des modèles d’enluminures, notamment de bordures (vous savez, les décos qu’ils mettaient dans la marge, là où maintenant on met des p’tits mots au stylo rouge) et prélever des fragments de ceux-ci qui leur plaisent. On va aussi découvrir les différents types de lettrines (les miniatures, les lettrines historiées, les lettrines ornées, les lettrines dorées, les lettrines construites et les lettrines colorées). Pour voir un exemple de chacune, vous pouvez vous rendre sur le site de Patrick Straub (en milieu de page).

Lors de la séance suivante, il faudra enluminer (pas sûr que ça existe, à vérifier) un texte tiré du Roman de Renard. On commence par passer la feuille support au brou de noix afin de donner un aspect parchemin. Puis il faudra insérer certaines des bordures prélevées, et aussi inventer et dessiner la première lettre du texte. Et pour finir, reste plus qu’à encrer tout ça. Au boulot !

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

Afin d’obtenir le deuxième document élève de la séance, il faudra m’envoyer un mail :

Qui suis-je ?

Des enluminures afin de découvrir des bordures et d’y prélever des motifs :

Et pour finir, mais là ça n’a rien d’obligatoire, je présente le livre de la formidable, grandiose, génialissime collection Pont des arts : L’assassin du calendrier, de Christine Beigel. Rien à voir avec le dernier opus d’Assassin’s Creed, hein !

Reprenant les différents décors du calendrier des Très Riches Heures du duc de Berry, l’histoire nous mène sur la piste d’un mystérieux meurtrier qui, chaque mois, frappe en laissant un indice derrière lui. Le chevalier Jehan se lance à sa poursuite pour enrayer sa folie meutrière. Bon, c’est pas Seven, mais ça m’a beaucoup plu ! On retrouve des thèmes fort au moyen-âge : la mort, le Bien, le Mal, le Malin. Et cette forme de polar tient le lecteur en haleine. Bref, encore un très beau livre !

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

L'art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry

2 pensées sur « L’art des enluminures à travers Les Très Riches Heures du Duc de Berry ! »


  1. Lala78
    dit :

    Ah, je ne connaissais pas l’assassin du calendrier…génial ce prolongement…
    et merci pour ton article enrichi…

    OlivierI

    Dimanche 24 Avril à 15:22

    Et merci à toi d’être passée par ici !

  2. OlivierI

    dit :

    Et merci à toi d’être passée par ici !

Enregistrer

Laisser un commentaire