Archives de
Catégorie : Introduire une oeuvre

Introduire une oeuvre d’art

Introduire une oeuvre d’art

Je vous ai déjà parlé du fait que j’étais convaincu que l’éducation au regard était d’une importance capitale. Montrer des images et surtout apprendre à les comprendre va permettre de former de futurs amateurs d’art. Soyons réalistes, je ne pense pas que nous, P.E., puissions prétendre former des artistes, nos compétences (en tout cas les miennes) en manipulations plastiques sont bien trop réduites. Par contre, nous pouvons aider les élèves à apprécier l’art, à ne pas juste le voir mais le recevoir, avoir accès aux clés de compréhension. Et pour cela, on va montrer des reproductions en classe régulièrement.

Montrer des oeuvres d’art, certes, mais qu’y a-t-il à y regarder ? Ce que j’aime y chercher, faire découvrir, c’est l’histoire du tableau. Pas l’histoire de sa conception, car celle-ci n’apporte pas toujours un plus à sa compréhension, mais l’histoire de la scène qui se joue devant nous. Je reviendrai dessus dans un prochain article.

Voici différentes manières d’introduire des œuvres. Comme pour un texte de littérature, chaque tableau est unique et a ses propres particularités, il aura donc une manière d’être présenté qui lui conviendra plus qu’une autre. Certains dévoilements sont plus d’ordre « ludique », ils n’apportent rien d’un point de vue pédagogique mais vont susciter la curiosité de la classe, alors que d’autres, bien utilisés, vont permettre de comprendre le message du tableau.

Introduire une oeuvre d'art

On expose une reproduction durant toute la semaine qui précède son exploitation. On ne fait aucun commentaire. Le jour de la séance, lorsque les élèves s’en sont imprégné, on peut passer à son analyse et à l’expression du ressenti personnel. Le coin de la classe dans lequel l’oeuvre sera disponible doit lui être consacré, un peu comme dans un musée. On veillera à la mettre en valeur (la lumière doit être suffisante, on peut l’accrocher sur un châssis de toile, bref l’idée est de rendre ce coin comparable à un musée).

Introduire une oeuvre d'art

Le dispositif de présentation est le même que précédemment. Cette fois-ci, on demande aux élèves de ramener des objets ou des images qui ont un lien avec l’image. Il peut s’agir d’un objet qu’on voit sur le tableau, la couleur dominante, la matière, la technique utilisée, un sentiment ou une impression qui s’en dégage (peur, calme, chaleur, froid, …) et auquel on associe un autre objet qu’on ramène. On  va constituer un musée de classe en rapport avec cette oeuvre avant de passer à son exploitation. Cela permet d’évaluer la manière dont l’élève perçoit l’oeuvre, son niveau de lecture du tableau.

Introduire une oeuvre d'art

Introduire une oeuvre d'art

La collection Pont des Arts est un excellent moyen d’entrer dans une oeuvre. Il s’agit d’albums dont l’inspiration a été puisée dans des oeuvres d’art. A partir d’un tableau, d’une sculpture, d’un bâtiment, les auteurs ont inventé une histoire permettant de rentrer dans l’oeuvre pour en comprendre un déroulement possible. Si vous l’avez raté, voici l’article présentant cette collection.

Introduire une oeuvre d'art

 Introduire une oeuvre d'art

Pour présenter le tableau, on prépare un diaporama dans lequel les diapositives ne vont montrer que certaines parties de l’images, certains éléments sur lesquels on veut attirer le regard. Ces fragments sont proposés les uns après les autres, en laissant les élèves faire des hypothèses à chaque fois : que voit-on ? Que reconnait-on ? Quels liens y a-t-il entre ces éléments ? qu’est-ce que je peux comprendre de l’image pour le moment ? Pourquoi ? Etc… Il faut imaginer un scénario pour introduire l’oeuvre.

Dans cet exemple avec le tableau Le tricheur à l’as de carreau, de Georges de La Tour, voici les différentes étapes permettant de saisir le sens de la scène (bien sûr, pour ce tableau, on ne donne pas le titre au début de l’exploitation) :

1° Un jeune homme, élégant, bien habillé, vraisemblablement riche. Au vu de ses habits, la scène n’est pas récente. Que regarde-t-il ?

2° Un femme à côté de lui. Elle parait riche aussi. Elle regarde sur le côté, mais quoi ?

3° C’est une autre femme ; elle regarde elle aussi dans une autre direction. Mais quoi ?

4° Un homme, et c’est nous qu’il regarde, mais pourquoi ? Et que font-ils tous ?

5° Ah ! On voit qu’ils jouent aux cartes.

6° Du vin ? Tiens donc, pourquoi ?

7° L’homme joue avec lui. Et que nous montre la main de cette dame ? (Et j’ai oublié de mettre l’image où l’on voit que de l’argent est en jeu)

8° Oh ! L’homme tire une carte de son dos, un as ! Il triche !

On peut ensuite revenir sur le jeux des regards dans lequel les trois personnages de gauche, complices, se regardent les uns les autres, et le tricheur regarde le spectateur qui devient complice de la scène lui aussi. Dans cette représentation, le personnage de droite va se faire détrousser !

gifmaker

Introduire une oeuvre d'art

Avec ce dispositif, on va présenter l’oeuvre dans sa globalité, mais en floutant l’image afin que les élèves essayent de deviner, plus que de découvrir, les éléments qui composent l’image. Pour ce faire, deux méthodes : soit on dérègle volontairement la netteté du vidéoprojecteur et les élèves font des propositions. Petit à petit on rétablit la netteté et les propositions sont corrigées, afinées. Ou bien on prépare les images à l’avance. Vous pouvez par exemple utiliser PhotoFiltre. Vous ouvrez votre image, puis allez dans l’onglet Filtre, sélectionnez  Effet d’optique, puis Brume -> Blanche. Vous reproduisez plusieurs fois cette opération (raccourci : Ctrl + K) jusqu’à ce que l’effet soit satisfaisant. Les images suivantes sont les mêmes avec l’effet moins poussé.

how do you make a gif

Introduire une oeuvre d'art

Présenter deux oeuvres côte à côte dans le but annoncé de les comparer. Ce dispositif a pour but de révéler les caractéristiques et/ou les invariants plastiques. L’objectif sous-jacent est l’apprentissage du code pictural par la prise de conscience des différences et des points communs dans les images proposées. La comparaison permet de dégager des éléments du langage plastique : sujet traité, espace et composition, lignes, formes, couleurs, matière, format, mouvement (et immobilité) ou impression ressentie.

Pour utiliser ce dispositif de présentation, il faut avoir sélectionné un tableau en fonction de la notion que l’on veut aborder. Par exemple, pour les couleurs chaudes et couleurs froides, voici les tableaux que j’utilise (la séquence ICI) :

Introduire une oeuvre d'art

Introduire une oeuvre d'art

Introduire une oeuvre d'art

Le travail se fera sur  un format A5, inutile de faire trop grand, le but de l’activité n’est pas la qualité de la production réalisée mais les idées trouvées. On propose aux élèves 3 fragments de l’oeuvre (environ 4 x 3cm) qu’on leur impose ou qu’ils choisissent. Ils les collent en les agençant comme ils le veulent sur leur feuille. La tâche consiste à prolonger les fragments pour les relier les uns aux autres. On peut organiser ce travail en atelier, chacun ayant un médium différent : feutres, gouaches, crayons, pastels, encres, fusains, …

On compare ensuite les différentes productions, les éléments représentés, les compositions, puis on prend connaissance de l’original et on les compare (agencement des éléments, scène représentée,  …).

Introduire une oeuvre d'art

L’enseignant, ou un élève, observe une reproduction de l’oeuvre sans que le reste de la classe n’en ait connaissance. Il en fait une description orale. Les élèves essayent de la reproduire en réalisant un croquis (format A5 également).

Introduire une oeuvre d'art

L’oeuvre est dévoilée dans son intégralité. On crée 5 cartes correspondant aux 5 sens (oeil, nez, oreille, langue, doigt) ou bien une roue permettant de tirer au sort l’un des 5 pictogrammes. Chaque élève tire une carte au sort puis doit imaginer, selon le cas, qu’il explore l’oeuvre par le toucher, l’odorat, la vue, le goût ou l’ouïe. Il doit ensuite faire part à la classe de ce que l’on pourrait entendre si on se trouvait dans le tableau, ou ce que l’on y verrait (dans le cadre mais aussi hors cadre !), l’odeur qui flotte, le goût qu’on lui associerait ou encore les sensations tactiles qu’on imagine.

Les époux Arnolfini, Jan Van Eyck

Introduire une oeuvre d'art

On présente la reproduction du tableau aux élèves et, sans la commenter, leur demander de produire des questions à poser dessus. Ces questions peuvent concerner les éléments présents, mais aussi l’analyse de l’image (couleurs, lumière, composition et masses, lignes de force, …) ou les références qu’on y retrouve, l’influence d’autres peintres ou la relation faite avec une autre oeuvre déjà rencontrées. Plus le regard et l’analyse des élèves vont s’affiner et leur culture artistique croitre, plus les stratégies d’exploration vont s’affiner et les questions devenir pertinentes.

 Pour finir, voici des liens vers des cyber-collègues qui ont aussi abordé la présentation des oeuvres :

Introduire une oeuvre d'art

Introduire une oeuvre d'art

16 pensées sur « Introduire une oeuvre d’art ! »


  1. MdameAudrey
    dit :

    J’ai testé le dévoilement progressif sur l’oeuvre de de la Tour (en inspection d’ailleurs), ça fonctionne super bien !


  2. OlivierI
    dit :

    j’aime beaucoup aussi !


  3. Crayons de Soleil
    dit :

    Merci Olivier pour le lien !! Tu sais que je suis en train de te dévaliser ?? Mon disque dur se remplit de bonnes idées.


  4. OlivierI
    dit :

    Mais de rien ! Et si ça peut servir ou inspirer, c’est encore mieux ! Et encore une fois, je suis vraiment content de te retrouver sur les blogs !


  5. Crayons de Soleil
    dit :

    Hehe ! Suis remotivée !!


  6. Mme gueularde
    dit :

    Ben moi je trouve que tu tournes autour du pot sans planter cuillère dedans. Il n’y a pas besoin de faire tant de chichis: Une photocop du tableau collé dans le cahier le vendredi soir, à copier 20 fois à la maison pendant le weekend et lundi, dictée de tableau portant sur l’ensemble des oeuvres étudiées dans l’année!


  7. OlivierI
    dit :

     Comme on dit, « Pas besoin de tortiller du c** pour ch*** droit » !


  8. enclasse
    dit :

     Moi qui me demandait ce que je pouvais faire pour rendre la présentation des œuvres, je suis servie! Merci beaucoup pour toutes ces bonnes idées. Je vais tester le floutage dès mardi!


  9. OlivierI
    dit :

    Mais avec plaisir !


  10. OlivierI
    dit :

    Quelle est l’oeuvre que tu  vas présenter ? (Je suis curieux !)


  11. enclasse
    dit :

    Je vais présenter « cheval cabré » de Léonard de Vinci. J’ai préparé quelques oeuvres sur le thème « le cheval dans l’art » car nous venons de débuter un cycle d’équitation (on a de la chance n’Est-ce pas!) D’ailleurs, si tu as des idées en plus des miennes,qui sont ici je suis preneuse. Merci encore !


  12. Djoum
    dit :

    Re bonjour (c’est mon second comm de la journée et je pense que ce n’est pas le dernier ;-)).
    Je suis très impressionnée par ces idées et comme les autres collègues, je fais le plein 😉 J’aime beaucoup l’idée de l’association d’éléments et j’aimerais avoir un retour de ta part ou de quelqu’un qui passe par là sur un exemple de comment cela s’est passé en classe.
    En effet, j’adore le principe mais je crains la réaction des élèves. Ont-ils joué le jeu et apporté des choses? Qu’as tu récolté par exemple et sur quelle oeuvre? Leur avais tu donner un exemple avant une fois pour leur montrer le champ des possibles?
    D’avance, merci de ton aide 😉


  13. Djoum
    dit :

    Encore moi! Comment tu réalises la superbe animation du dévoilement progressif? J’adore!!


  14. OlivierI
    dit :

    Ravi de voir que mes ressources te plaisent !
    pour être honnête, je n’ai pas utilisé ce fonctionnement. Mais  je suis convaincu que  cela dépend de la manière dont c’est amené. La première fois qu’on l’utilise, mieux vaut ramener des objets, des images, soi-même et expliqué le lien que l’on y trouve., ouvrir la discussion sur d’autres objets qui pourrait avoir un rapport, et les demander d’en ramener le lendemain.  Et c’est en répétant l’activité que le principe sera assimilé.
    Après, ça dépend aussi beaucoup de ta classe, du milieu…
    Si ce principe te plait, tu peux jeter un oeil dans la partie Rituels,Le chemin d’images y ressemble.
    Et pour le dévoilement progressif, c’est un powerpoint, simplement, monté ensuite  avec un site de production de GIF.  Je présente  des exemples dans mon exploitation du Cirque, de Seurat, ou dans ma séquence sur Les très riches heures du Duc de Berry.


  15. Djoum
    dit :

    Merci de tes réponses. Je vais tester l’association d’éléments l’an prochain et je manquerai pas d’en reparler 😉 (Je suis en congé mat en ce moment)
    Quand au montage, il va falloir que je regarde ça de plus près 😉


  16. emapi
    dit :

    Bonjour!
    Merci pour ce partage très intéressant et enrichissant!

Enregistrer

Enregistrer